En apprendre plus sur moi

Comme premier article je voulais vous proposer d’en apprendre plus sur moi.

Pour cela je me suis auto-interviewer avec des questions qui pourraient vous intéresser.

Je vous laisse donc avec moi-même pour ce premier interview.

Interview de moi par moi =)

Salut, peux-tu te présenter ?

Salut, mon prénom de naissance c’est Sabrina mais on m’appelle Mystic en dehors du cercle familial depuis plus de 10 ans. Avoues que ça à la classe quand même? Et puis comme ça au moins pas de risque d’avoir 2 Sabrina qui se retourne quand on m’appelle 😉

J’ai actuellement 30ans, j’habite en région parisienne et je fais de la photographie numérique depuis 2011 je crois.

Quand et comment la photographie est-elle devenue une passion ?

La première fois que j’ai approché le monde de la photographie j’étais au centre aéré, aux alentours de 10/12 ans je dirais. Il n’y avait aucune activité qui me plaisait au tableau j’étais donc restée dans le hall quand un animateur m’a proposé de faire « une activité secrète », dont je serai la seule à avoir accès. Il m’a alors expliqué qu’il s’occupait du développement des photos faites durant les vacances et il me proposait de l’aider. J’ai donc fait du développement photo argentique avec lui au début puis toute seule comme une grande par la suite. Passer les négatifs dans l’agrandisseur puis le papier dans les différents bacs de produit c’était tellement beau.

Quand j’ai dû quitter le centre aéré car « trop vieille » (j’avais 13 ans à ce moment là) n’ayant pas le matériel pour continuer le développement, je me suis contentée des Kodak jetable que tout le monde a dû avoir au moins une fois dans sa vie (enfin ma génération et celles d’avant) et à les déposer pour les faire développer. A cette époque ça durait 15 jours pour pour avoir nos négatifs développés et pour pouvoir voir nos photos et en être fière (ou pas).

J’ai commencé le numérique vers 2011 quand j’ai découvert un groupe de danseurs sur Paris. Au début je faisais des mini vidéos et des photos « à l’arrache » avec mon mini caméscope HD (il venait de sortir et avait une fonction photo assez hmmm perfectible) puis un jour j’en ai eu marre et j’ai pris un Bridge, je me souviens que c’était un Fujifilm S2500. Je tâtonnais, je touchais à tous les boutons et tous les réglages pour arriver à avoir quelque chose qui ressemblait à ce que je voyais. J’ai d’ailleurs beaucoup appris par moi même comme ça en découvrant mon Bridge et en les prenant en cobaye durant leurs spectacles de rue. Un jour j’ai été les aborder (bon ils m’avaient déjà tous repérées vu que j’étais là quasi tous les weekends) pour leur proposer de leur envoyer quelques photos que j’avais faites. Ils ont accepté puis ils m’ont désignée comme leur photographe officielle au point de me retrouver photographe de leur spectacle mais au théâtre cette fois. J’avais de la chance à cette époque je bossais dans une boîte d’images j’ai donc pu emprunter un Pentak K20d pour mes débuts de photographe de théâtre.

En parallèle j’embêtais mes ami(e)s pour qu’ils soient mes cobayes pour tester des choses en photos et pour pouvoir apprendre. Grâce à eux et aux danseurs qui ont été mon déclic, je suis accro à la photographie au point d’agacer mon compagnon quand on regarde des films au ciné ou à la TV car tout est une source d’inspiration.

Comment définirais-tu ton style ? D’où vient-il ?

Mon style c’est plutôt une manière bosser. Je n’aime pas les retouches trop poussées qui me donne plus l’impression de dénaturer la réalité de la photo que de retranscrire l’instant qu’on a voulu immortaliser. Je suis partisane du moins de retouche possible sur mes photos pour garder le naturel de l’instant capturé. Alors oui je « nettoie » la peau si besoin et je retouche les contrastes pour que les couleurs ressortent comme elles l’étaient au moment de la photo mais je vais très rarement plus loin. Si j’ai un projet spécifique qui demande de la grosse retouche, je le ferai si cela fait parti du cahier des charges.

Comment viennent tes idées de photographies ? Quelles sont tes influences ?

Mes idées photos viennent d’un peu partout. En regardant des films ou des séries ou tout simplement en me baladant. J’aime me lancer des défis, tester des choses que je n’ai encore jamais fait. Dernièrement j’ai fait une photo d’une goutte d’eau suspendue à une branche. Elle a été prise avec mon smartphone après un orage. Je n’ai fait qu’un simple recadrage.

Une goutte suspendue

Une goutte suspendue

Je ne pense pas avoir d’influences à vrai dire, où alors elles sont indirectement là sans que je ne m’en rend compte.

Qu’est-ce qui t’attire dans la photographie de reportage ?

Ce qui m’attire le plus c’est le fait de pouvoir capturer des émotions, des moments de complicité et surtout de capter le naturel des gens. J’adore les photos volées, elles sont pour moi les meilleures photos qu’on puisse faire. J’aime aussi pouvoir retranscrire le déroulé d’une journée qui passe souvent trop vite pour les intéressés, j’aime pouvoir leur laisser une trace indélébile de ce jour si important pour eux. J’aime leur laisser un souvenir de ces petits détails qu’ils ont pu passer des heures à chercher/faire mais qu’ils n’auront pas eu le temps de les voir le jour J tant ils étaient accaparés, ou tout simplement des souvenirs des émotions que eux ou leurs invités ont pu vivre le jour J.

Qu’essayes-tu de retranscrire au travers de tes photographies ?

J’essaie de rester la plus fidèle possible avec tout ce qui s’est passé durant la journée. J’essaie de retranscrire toutes les émotions le plus fidèlement possible pour les faire transparaître au travers mes photos.

Quel est le plus important pour toi dans une photographie ?

Le plus important pour moi c’est la qualité de la photographie que je fourni mais surtout l’authenticité du moment capturé. Comme je l’ai dit plus haut je ne retouche que très peu mes photos. Je préfère qu’elles soient le reflet de ce qu’il s’est passé.

Travailles-tu avec des maquilleuses, des stylistes ? Si oui, qu’est ce que cela apporte à ton travail ? Si non, comment fonctionnes-tu ?

Oui il m’arrive de travailler avec des maquilleuses pour mes séances. Ce sont des personnes avec qui j’ai déjà travaillé, qui font du bon travail et en qui je fais confiance. Je n’ai à ce jour par encore eu l’occasion de travailler avec des stylistes. Cependant si le besoin se fait ressentir pour un projet cela sera avec plaisir que je travaillerai avec.
Parfois je ne travaille pas avec une maquilleuse simplement parce que le projet n’en a pas besoin.

Quel matériel utilises-tu (photo/logiciel) ?

J’utilise un boitier semi-professionnel. Mon matériel photo est de marque Nikon pour le boitier et Tamron pour mes objectifs.

Pour la partie logiciel je passe par Lightroom pour les réglages de mes photos. En cas de besoin de retouches plus poussées j’utilise Photoshop.

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans la photographie ?

Je donnerai comme conseil de ne pas lâcher à la première difficulté. Toujours apprendre sans jamais se reposer sur ses acquis, de sortir de sa zone de confort. De rencontrer du monde avec qui partager mais surtout de s’amuser et de découvrir de nouvelles choses.

Dans ta galerie, si tu ne devais retenir qu’une seule photo, laquelle serait-ce ? Racontes-nous son histoire…

Je dirais celle-ci :

Je l’ai prise lors du mariage de ma soeur en 2016. J’aime cette émotion qui se dégage de cette photo au moment de la découverte de ma soeur par notre mère. Il y avait beaucoup d’émotions mélangées à ce moment là entre de la joie et de la tristesse. Une fille qui essuie les larmes de sa mère tout en laissant en échapper aussi de son côté.

Quelle direction souhaites-tu prendre à moyen et long terme ?

J’aimerai me spécialiser encore plus dans le mariage de ma confession pour proposer encore plus de prestations dans mes formules.

J’aimerai également prendre le temps de travailler sur une série de photographiques pour faire une exposition.

Le mot de la fin ?

Merci d’avoir pris le temps de lire tout cet interview, ça n’a pas été simple à faire il faut dire mais j’espère que vous en aurez appris plus sur moi sur mon a propos présent sur le site.

About the author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.